close
Instruments

Les instruments emblématiques du jazz

instruments

Piano, guitare basse, cuivre et batterie figurent parmi les instruments incontournables de la musique jazz. Toutefois, au fil du temps et de la créativité des artistes, de nombreux autres sont venus compléter cette liste. Alors, dans le jazz, quels sont les instruments utilisés pour élargir le champ des possibles.

Le piano

Longtemps, le piano a joué un rôle clef dans le jazz. En effet, il peut tout aussi bien servir d’accompagnement que permettre de fantastiques solos. D’ailleurs, le piano est très utilisé dans deux courants historiques du jazz, le ragtime qui apparaît aux Etats-Unis vers 1895 et le Harlem Stride. Hérité du ragtime et très en vogue dans les années 1920, il est également appelé piano stride.

Aujourd’hui, il y a toujours un pianiste de talent pour faire vibrer cet instrument au son du jazz.

L’orgue

L’orgue est un instrument qui se généralise dans les églises dans les années 1930, tout particulièrement. Une décennie plus tard, l’orgue Hammond s’invite dans bon nombre de studios d’enregistrement.

Dans les années 1950, le Hammond B-3 est indissociable du monde du jazz et devient un véritable trait d’union entre la musique d’église, le jazz, le blues et la pop rock.

Si la sonorité du Hammond B-3 est inimitable, cet instrument présente toutefois un inconvénient de taille puisqu’il pèse 193 kg. Ce poids difficilement compatible avec des tournées le fait peu à peu tomber en désuétude. Aujourd’hui, des nouveaux artistes comme l’Américain Joey DeFrancesco lui permettent de revenir sur le devant de la scène.

La contrebasse

A la fin du 19e siècle, à la Nouvelle-Orléans (Louisiane – Etats-Unis), les musiciens en tous genres se retrouvent pour former des “brass bands”. La contrebasse qui est alors un instrument à cordes relativement répandu s’intègre naturellement dans le courant jazz.

Toutefois, la contrebasse ne fait partie que de la section rythmique. Son rôle est de renforcer l’harmonie de la formation et de marquer le rythme. Il faut attendre les années 1940 pour qu’elle prenne une toute autre dimension dans une formation, ne se contentant plus seulement d’accompagner le piano ou les cuivres.

La basse électrique

Dans les années 1930, le jazz et le swing sont les musiques à la mode. Les instruments électriques n’existent alors pas. Le problème, c’est que la musique se joue de plus en plus fort et que les “bands” se déplacent de scène en scène.

Dans les années 1960, la basse électrique ne fait pas partie du monde du jazz, mais de celui du rock. Toutefois, la contrebasse ayant beaucoup de mal à se faire entendre, la basse électrique prend petit à petit sa place. Aujourd’hui, basse électrique et contrebasse se côtoient souvent dans l’univers du jazz

La guitare électrique

La guitare électrique est inventée outre-Atlantique en 1920 par Lloyd Loard, ingénieur chez Gibson. Cette marque devient une référence et ce nouvel instrument intéresse rapidement le monde de la musique. Mais contrairement à une idée reçue, ce ne sont pas les artistes du rock qui se l’approprient en premier, mais ceux du jazz.

En effet, comme pour la contrebasse, la guitare acoustique a du mal à se faire entendre. Avec l’électrique, le problème est résolu. Par ailleurs, elle donne accès à de nouveaux univers sonores (delay, distorsion, wah-wah, distorsion, etc.)

La batterie

Comme la guitare basse, la batterie telle que nous la connaissons aujourd’hui est somme relativement récente. Elle apparaît au début du XXe siècle, dans les années 1920. A cette époque, de nombreux orchestres qui jouent dans les mariages et autres festivités se l’approprient. La batterie est alors un signe de modernité.

Rien de surprenant donc au fait que les jazzmen se l’approprient. La première formation de jazz qui enregistre un disque sur lequel figure une batterie moderne est le “King Oliver’s Creole Jazz Band”. Pour la petite histoire, un certain Louis Armstrong y fait ses gammes en tant que trompettiste et chanteur.

Le vibraphone

Apparu dès 1922, le vibraphone est un instrument dont les lames lui donnent de faux airs de clavier, un peu comme le xylophone. Il se différencie de ce dernier par des lames métalliques et non en bois. Cette percussion à la sonorité douce devient rapidement très populaire aux Etats-Unis.

Plusieurs jazzmen l’adoptent, mais c’est Lionel Hampton qui lui donne ses lettres de noblesse . Le vibraphone figure aujourd’hui parmi les instruments majeurs du jazz.

La clarinette

Mise au point au XVIIe siècle, la clarinette n’est en rien un instrument nouveau comme peuvent l’être la batterie ou la basse électrique.

Toutefois, en solo ou en jeu d’ensemble, elle trouve rapidement sa place dans de nombreux jazz bands grâce à sa sonorité à la fois puissante et suave.

Le saxophone

Même si le saxophone n’est pas né avec le jazz, les deux sont indissociables. Son utilisation se généralise en même temps que le jazz séduit un public de plus en plus grand à Chicago puis à New York.

En outre, le son de cet instrument à vent est unique et il offre au musicien la possibilité de pouvoir se lancer dans une improvisation. Ces deux aspects et l’évolution de ce courant musical amènent le saxophone a supplanté d’autres instruments à vent comme la clarinette.

Parmi les grands saxophonistes du jazz, impossible de ne pas citer John Coltrane, Charlie Parker, Coleman Hawkins, Stan Getz, Lee Konitz ou encore Sidney Bechet.